Élections municipales

Le 28 février dernier, le Conseil Municipal a adopté, à moins d’un mois des élections municipales, le Plan Local d’Urbanisme (PLU) présenté en réunion publique le 20 juin 2013.

Quelques aménagements répondant aux objections contre ce projet ont été évoqués oralement, mais le texte du PLU adopté n’en mentionne aucun.

La seule modification à prévoir est l’étude de biodiversité imposée par la préfecture, qui conforte le bien fondé de notre recours gracieux contre l’exonération d’étude environnementale.

Par notre courrier du 24/02/2014, nous avions attiré l’attention du maire sur les nombreuses erreurs et imprécisions du rapport de l’enquête publique clôturée le 12/12 2013, et demandé, sans succès, la rédaction d’un nouveau rapport comportant des informations fidèles au registre d’enquête et l’avis personnel argumenté du commissaire-enquêteur.

Plus grave : durant cette séance du Conseil du 28 février dernier, il n’a été, à aucun moment, question de la centaine de signatures aujarguoises de la pétition contre l’urbanisation du Puech de Reboul. Ce qui prouve combien l’équipe municipale en place ne tient pas compte de l’avis de la population, le nombre de signatures recueillies représentant tout de même plus de 10% de la population.

Le Conseil Municipal a choisi le cabinet Adèle SFI pour réaliser l’étude de faisabilité de l’urbanisation du Puech de Reboul. Cette étude devra être lancée par la prochaine municipalité.

Le sort du Puech de Reboul se décidera donc lors des élections municipales toutes proches.

Deux listes ont maintenant fait connaître leur position respective sur le projet du Puech :

L’une, “Vivons Aujargues !”, menée par M. Chluda, abandonne le projet.

L’autre, “Aujargues 2014”, menée par M. Méjean, le poursuit.

—-

Dans sa lettre du 12 mars, M. Méjean apporte des précisions sur l’urbanisation future de la commune.

Il minimise l’impact de l’urbanisation du Puech de Reboul aux rues de la Lavande et des Oliviers, et promet pour seul accès “principal” un rond point sur la route de Congénies. Il s’engage donc sur des points que seule l’étude de faisabilité pourrait déterminer.

Inévitablement, ce projet augmentera la circulation dans la rue de la République. D’autant plus que M. Méjean rejette la recommandation du commissaire enquêteur sur la création d’une nouvelle voie reliant le Puech à la RD40, en la qualifiant de “fausse bonne idée”.

À la lecture de sa lettre, nous comprenons que sa liste se veut dans la continuité de l’équipe sortante : nous craignons qu’ils imposent leurs idées à la population sans aucune concertation, comme cela a été fait par l’équipe Lamadie pour le projet de concasseur et celui de l’urbanisation du Puech de Reboul.

—-

La liste de M. Chluda, quant à elle, a confirmé lors de sa réunion publique du 12 mars, son abandon du projet d’urbanisation du Puech de Reboul. Elle s’engage à étudier le potentiel développement du village vers de nouveaux secteurs, en véritable concertation avec la population, et dans le respect de l’environnement.

—-

Nous appelons donc les Aujarguoises et Aujarguois soucieux de l’environnement et de la prise en compte de leur opinion à voter pour la liste de M. Chluda, “Vivons Aujargues !” aux prochaines élections.

Quelque soit le résultat des élections, l’association Sauvegarde Nature Aujargues restera mobilisée sur les projets impactant l’environnement de notre commune.

17Mar

Laisser un commentaire